Cette année, le CERDECAM (centre de recherche et de développement de l’ECAM) a signé un partenariat avec la Proximus Foundation dans le cadre de leur projet Digitalent [1]. Ce projet fait partie des initiatives sociétales mises en place par la Proximus Foundation et vise à offrir une formation en technologies digitales à des jeunes demandeurs d’emploi (entre 18 et 25 ans) ayant eu un parcours de vie difficile, et avec pas ou peu de qualifications.

Durant huit semaines, ces jeunes stagiaires sont encadrés et coachés par plusieurs partenaires :

  • Bruxelles formation et la mission locale de Schaerbeek pour travailler sur leur réinsertion sociale ;
  • Iles Entreprendre pour leur apprendre les bases de l’entreprenariat ;
  • le CERDECAM pour le contenu technique.

Au terme des huit semaines qui se dérouleront dans les locaux de la Lustrerie à Schaerbeek, les jeunes stagiaires vont être amenés à concevoir et implémenter un projet original en petits groupes. Dans les éditions précédentes, ils ont par exemple produit :

  • une canne intelligente sachant repérer les passages piétons pour aider les personnes malvoyantes ;
  • un babyphone visuel pour les personnes malentendantes ;
  • ou même des projets artistiques tel qu’un mur interactif et lumineux…

L’équipe ECAM

Le CERDECAM a décidé de faire appel à deux enseignants de l’ECAM pour constituer son équipe Digitalent : Sébastien Combéfis et Arnaud Wiertz. Ces deux enseignants vont ainsi former les jeunes stagiaires aux techniques de modélisation et d’impression 3D, à la programmation et enfin à l’électronique embarquée.

De plus, une originalité de l’équipe ECAM est qu’on lui a associée deux de nos étudiants : Martin Crappe (1ère master électronique) et Guillaume de Moffarts (3ème bachelier informatique-électronique). Ces deux étudiants interviendront principalement dans le cadre des séances de coaching des jeunes stagiaires, lorsqu’ils travailleront sur leur projet d’équipe. Nous avons ici une relation win-win : avoir des coaches dans la même tranche d’âge et étant également en train d’apprendre est un réel plus pour l’encadrement des jeunes stagiaires et pouvoir participer à un tel projet est très enrichissant tant au niveau des nouvelles compétences soft-skills qu’au niveau humain pour nos deux étudiants Ecamiens.

Cette équipe, présentée en photos plus bas, n’a pas été choisie par hasard. En effet, chacun de ses membres a ses propres particularités et leur complémentarité en est l’une des plus grandes forces :

  • Sébastien Combéfis est l’éternel apprenant : il est toujours en train d’apprendre autant dans le sens d’enseigner aux autres que dans le sens d’apprendre lui-même des nouvelles choses. Après une formation d’ingénieur civil en informatique, il enchaine avec un doctorat en sciences de l’ingénieur. Maintenant, il enseigne dans plusieurs institutions (ECAM et ITSCM) et est président d’une ASBL en charge de la promotion de l’informatique auprès des jeunes.
  • Arnaud Wiertz est le maker open source : il aime et a besoin de créer, comprendre et partager. Il est notamment en train de travailler sur un projet de recyclage local de plastique et rêve de concevoir un bateau en prototypage rapide.
  • Martin Crappe est l’entrepreneur dans l’âme : il a en effet le statut d’étudiant entrepreneur et est toujours à l’affût de projets. Il participe notamment au projet 2CV ECAM Racing Team et développe un tutoriel de programmation de systèmes embarqués bas niveau avec un enseignant de l’ECAM.
  • Guillaume de Moffarts est le parcours « atypique » : il a en effet fait le bon depuis des études secondaires technique de qualification pour devenir électricien-automaticien vers l’enseignement supérieur général pour devenir ingénieur industriel. Il est une preuve qu’un chemin n’est jamais tracé d’avance et que l’envie d’apprendre et une bonne motivation pourront le mener très loin.
Sébastien Combéfis Arnaud Wiertz Martin Crappe Guillaume de Moffarts
Les quatre formateurs de l'équipe ECAM, de gauche à droite : Sébastien Combéfis, Arnaud Wiertz, Martin Crappe et Guillaume de Moffarts.

Le programme

Pour terminer ce post, discutons un instant du programme conçu par l’équipe ECAM et qui sera proposé aux jeunes stagiaires. La formation proposera quatre types de contenu :

  • du contenu technique théorique appuyé par de la pratique dans les domaines de l’impression 3D, de la programmation et de l’électronique embarquée ;
  • des projets concrets fabriqués par les jeunes stagiaires (un individuel et un de groupe) ;
  • la découverte de tout un monde de créateurs et d’inventeurs et en particulier les makers et tinkers, les fablabs et le monde de l’open source ;
  • et enfin, un ensemble de trucs et astuces et bonnes pratiques pour rechercher des informations, gérer son temps et un planning, gérer un projet, brainstormer, structurer ses idées, etc.

La formation met clairement l’accent sur la pratique [2] tout en proposant des éléments de théorie. En effet, les jeunes stagiaires mèneront à bien un mini-projet individuel en réalisant un actionneur universel pendant les trois premières semaines plus théoriques et ils travailleront ensuite en groupes sur le projet principal qu’ils devront imaginer, modéliser et concevoir.

Et voilà, que dire de plus ? Trève de paroles et à l’action ! On se retrouve dans quelques mois pour faire le bilan du projet et vous présenter les réalisations des jeunes stagiaires !

Références

[1] Proximus Foundation Digitalent.
[2] Introduction à la formation Digitalent.